Qu’est-ce que l’éducation auto-dirigée?

A travers ce blog, j’ai déjà abordé le sujet de l’éducation auto-dirigée, à travers d’exemples de ce qu’elle comprend : le jeu libre, les risques mesurés, le multi-âge…

Aujourd’hui, j’aimerais vous parlé un peu plus de ce qu’est exactement l’éducation auto-dirigée, de ses avantages et de la place très importante de la motivation intrinsèque dans cette forme d’éducation.

L’éducation auto-dirigée, qu’est-ce que c’est?

Comme son nom l’indique, l’éducation auto-dirigée est une forme d’éducation qui est dirigée par l’enfant. On parle de « processus autonome d’apprentissage, qui est contrôlé activement pas l’apprenant » (Carré, 2010).
Développée aux États-Unis il y a plus ou moins 40 ans, cette forme d’apprentissage est apparue en Europe, au début des années 2000. On y met l’accent sur l’autonomie. Au lieu de suivre un programme d’apprentissage défini par l’adulte, l’enfant est au cœur de son apprentissage et il régule lui-même son activité : il choisit son rythme, les sujets qu’il désire aborder et les méthodes d’apprentissage qu’il souhaite utiliser.

Dans cette forme d’éducation, on fait confiance à la disposition naturelle de l’enfant à apprendre, à se comprendre lui-même, à comprendre le monde qui l’entoure et à utiliser les ressources dans son environnement (y compris les personnes qui l’entourent). Cette éducation va au-delà des apprentissages scolaires. L’enfant apprend à se connaitre, à planifier, à réaliser des projets personnels, à comprendre les autres et le monde qui l’entoure…
C’est l’élan de l’enfant, ses envies, ses idées, sa motivation intrinsèque qui vont guider l’éducation et non pas celles d’un enseignant.

L’adulte a plutôt un rôle de facilitateur, qui met à disposition de l’enfant un environnement qui lui permet d’apprendre : espace, liberté, temps libre pour jouer, explorer et expérimenter, accès aux outils nécessaires (livres, personnes, autres ressources…), accès à une communauté d’enfants et d’adultes d’âges différents avec des compétences, opinions et connaissances variées. Le facilitateur a aussi pour rôle de guider l’enfant vers les réponses aux questions qu’il se pose et d’aider l’enfant s’il en fait la demande.

Les avantages de l’éducation auto-dirigée

L’éducation auto-dirigée permet à chaque enfant d’avancer à son rythme, d’adapter son apprentissage à ses propres besoins et à ses envies. La motivation en est renforcée et ce que l’enfant apprend et retient est de ce fait meilleur que dans une éducation classique. L’apprentissage est aussi beaucoup plus ancré dans le réel, dans le quotidien de l’enfant et a donc plus de sens.

De plus, en étant responsables de leur propre apprentissage, les enfants développent des compétences telles que l’autonomie, la prise de décision, la gestion du temps, la persévérance, la collaboration, la capacité à demander de l’aide et à s’entraider, la créativité et l’inventivité.

Les conditions qui facilitent cet apprentissage

1. L’enfant est responsable de son éducation

Les enfants doivent bien comprendre que leur apprentissage dépend d’eux. Ils sont tout à fait capables d’endosser cette responsabilité.
Et cela fait grandir leur confiance en eux, en la vie, en leur capacité à prendre des initiatives, à regarder l’adulte dans les yeux et à se sentir leur égal. Ils apprennent à se connaitre, à savoir ce qu’ils aiment, leurs facilités, leurs difficultés, leurs besoins…

2. Un temps libre sans limite

Trouver qui on est, ce qui nous anime, tester des outils, des activités… tout cela demande du temps. En éducation auto-dirigée, on laisse le temps libre, sans limite, aux enfants. Il ne s’agit pas de déterminer « 2 heures » de temps libres, mais un temps libre infini.

Ce n’est pas facile à imaginer, lorsqu’on nous a habitué à un système où chaque minute est programmée. Mais il se passe tellement de choses importantes dans ces moments de liberté totale.

Vous pourrez en lire plus dans cet article sur le jeu libre.

3. La place de l’adulte

Les adultes impliqués dans cette forme d’apprentissage sont des adultes bienveillants, qui n’émettent pas de jugements. Ils représentent l’ouverture, la confiance. Ce sont des adultes vers qui l’enfant va se tourner face à une difficulté et chez qui il pourra se confier sans craintes d’être jugé.

4. Le multi-âge

Le multi-âge est essentiel à un apprentissage auto-dirigé. Des enfants d’âges différents s’apprennent mutuellement tellement plus de choses que deux enfants du même âge, ayant le même niveau de développement. On apprend notamment à prendre soin et à expliquer les choses aux autres, pour les plus grands. Les plus petits sont motivés dans leurs apprentissages par l’exemple des plus grands. Vous pourrez en apprendre plus dans cet article dédié au multi-âge.

La motivation intrinsèque

Enfin, j’aimerais terminé cet article par un petit paragraphe sur la motivation intrinsèque.

« L’éducation auto-dirigée pose le postulat suivant : dès sa naissance, l’être humain est doté d’une motivation intrinsèque qui lui permet d’apprendre tout ce dont il a besoin pour vivre, fonctionner et s’épanouir dans son environnement. Poussé par sa curiosité et sa quête de sens, il s’auto-éduque ». (Marjorie Bautista – Ecovillage de Pourgues).

La motivation intrinsèque, c’est ce désir profond, cette flamme au fond de nous qui fait qu’on est capable de se lever au milieu de la nuit, d’affronter le froid et l’inconfort, de dévorer tous les livres possibles et imaginables pour aller à la rencontre de ce qui nous anime. Porté.e.s par ce moteur intérieur, on est capable de tout. Et surtout, on retient beaucoup mieux les apprentissages.

La motivation intrinsèque s’oppose à la motivation extrinsèque ou extérieure, venant d’une autre personne ou d’un but extérieur. Par exemple, étudier un cours pour avoir de bonnes notes ou pour faire plaisir à l’instituteur ou aux parents. Ou encore, travailler uniquement pour gagner de l’argent.

Pour conclure

L’éducation auto-dirigée est une forme d’apprentissage dirigée par l’enfant, dans laquelle l’adulte fait confiance à l’enfant et aux processus naturels qui régissent l’apprentissage.

Cela demande un certain lâcher-prise et une confiance en les capacités de l’humain.

Cela ne veut pas dire que l’adulte ne peut pas apprendre des choses à l’enfant. Seulement cela doit venir d’une demande de ce dernier.

Pour vous donner un exemple, mon fils de 4 ans et demi a appris à lire les chiffres et à les écrire uniquement poussé par sa motivation intrinsèque, sa curiosité, son envie d’apprendre.
Il peut également lire les lettres et les écrire et commence à déchiffrer des mots. Tout ça parce qu’il adore lire des livres et des bandes dessinées.
Notre rôle en tant que parents? Créer cet environnement, où il y a beaucoup de livres, et soutenir sa motivation en lui présentant des cahiers d’exercices et en l’accompagnant dans son apprentissage, quand il le souhaite. Il n’y a pas d’obligation, pas de moments dédiés. Seulement une possibilité d’apprendre qui lui est présentée et une disponibilité de notre part quand l’envie lui prend.

Pour en savoir plus sur l’éducation auto-dirigée, voici quelques ressources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *